Sélection « Prix radiophoniques d’écologie » du Festival International du Film d’Environnement

Découvrez la sélection officielle de la 12ème édition du Festival International du Film d’Environnement dans la catégorie « Prix radiophoniques d’écologie ».

La production de podcasts et de créations sonores remettant au cœur de l’actualité les formats radiophoniques, il nous a paru pertinent de mettre en avant ce support porteur de discours écologiques accessibles à tous. Avec les prix radiophoniques proposés dans le cadre du Festival, nous espérons pouvoir récompenser le travail remarquable des créateur·rices dans deux catégories :
– le prix de la création sonore et format court
– le prix du documentaire et du format long

Cimetière spatial de Juliette Chartier
“Cimetière spatial” est une création sonore inspirée par l’histoire de la chienne Laïka, le premier être vivant mis en orbite en 1957. À travers ces sons qui donnent résonance aux animaux perdus dans l’espace, sans qui l’exploration spatiale n’aurait pas eu lieu, cette création nous invite à réfléchir aux liens entre humains et non-humains.

L’appel du Rizhome du Collectif de l’Irrésolu
Et si, en se propageant à travers le réseau racinaire du vivant, les appels commençaient à se rejoindre, se mêler, s’amplifier ? Au point que chaque être finisse par ressentir des échos de tous les autres. L’intuition d’une menace grandissante infuse l’inconscient collectif des vivants. Elle appelle à s’unir, à réagir, à résister.

Mille Pattes de Laura Martin
Ce qui est fascinant dans « le vivant »; des bactéries aux animaux, en passant par les champignons et les végétaux; c’est sa diversité. La diversité de couleurs, de formes, de textures, de moyens pour arriver à ses fins. Cette œuvre exprime la variété de solutions, de modes de vie, de mouvements et d’apparences du vivant. De quoi s’interroger sur la différence et les interactions qu’elle n’empêche pas.

Vibrant de vie de Laurence Duparchy et Valérie Le Crom
En immersion… Chant des oiseaux, la Forêt…qui nous inspirent. L’énergie, la beauté du vivant… Celle, qui habite chacun de nous.

The hunter de Katherine Webster
Une pièce sur nos relations avec la nature et les forces extérieures, inspirée des pratiques chamaniques, la fusion d’un être humain avec un animal ou un esprit. Le chasseur est chassé ; le prédateur se transforme en proie ; la proie fusionne avec son prédateur et se traduit par une transformation de matière sonore, de texture, d’espace …

Étrange estran, épisode 1, Bertille l’étrille, une production de la classe de CE2-CM1 de l’école Joseph Signor (Landéda) avec Martin Delafosse et Virginie de Rocquigny
Savez-vous que des éponges centenaires se déplacent à dos de bernard-l’hermite et que les patelles retrouvent toujours leur chemin ? Connaissez-vous les super pouvoirs de l’étrille et de l’anémone tomate ? Avec des professionnels, les enfants de l’école de Landéda ont écrit et réalisé ces drôles d’histoires sur les petites bêtes de leur aire marine éducative.

Les agriculteurs entre deux eaux de Camille Kauffmann
Face à l’assèchement du Marais Poitevin, des agriculteurs se sont lancés dans la construction de réserves d’eau pour irriguer leurs cultures en été. Mais ce projet divise la population, dont une partie dénonce l’accaparement d’un bien commun. Portrait sonore de ce territoire qui incarne la crise du monde agricole face au réchauffement climatique.

Compost-mortem de Viviane de Laveleye
Nous aurons beau crever, nous continuerons à polluer. En termes de gestion des déchets, nos pratiques funéraires sont navrantes. Le corps, ce rebut ultime, ne pourrait-il plutôt se transformer en ressource pour la terre ? Allez, tous au compost ! Ah, si seulement c’était aussi simple… 

La valeur de la forêt, c’est la valeur de la vie de Habib B. Soumanou et Ernest M. Agbota
La valeur de la forêt, c’est la valeur de la vie. Mais cette forêt est en pleine dégradation au Bénin à cause de la production du charbon de bois dont le malheureux théâtre est la massive forêt séculaire de la Lama au Sud et au Centre du Bénin. Quelles pourraient en être les conséquences socio-écologiques ? Allez y comprendre quelque chose.

Le tulipier de Géraldine de Christine Van Acker
Pour sa série Mon arbre, ma mémoire, et moi, Christine Van Acker donne la parole à des hommes et des femmes liés à un arbre. Dans un entretien, Géraldine Simon, entourée de ses trois chiens pleins de vie, nous conte l’histoire de son tulipier et évoque la présence éphémère des humains. 

Le recul du trait de côte et l’érosion en Picardie de Lise Verbeke
La mer monte et le littoral français ne sera pas épargné. Selon le GIEC, groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat, le niveau de la mer devrait continuer à augmenter de 20 à 60 cm d’ici 2100, si le réchauffement climatique se limite à 2 degrés. La région Hauts-de-France serait donc très touchée, notamment la côte picarde, où l’on tente d’endiguer le phénomène.

L’ensemble des ressources radiophoniques seront diffusées en continue tout au long du temps-fort « FReDD à la Cité » à Toulouse du 5 au 7 octobre et disponibles à l’écoute sur notre soundcloud dès le3 octobre. Toutes les informations sur nos réseaux sociaux et sur notre application.


Laisser un commentaire Annuler la réponse.